Comment l’approche des produits durables par le secteur financier belge a-t-elle évolué au fil des ans ?

Les premières étapes de l’élaboration de directives communes relatives aux produits durables datent de 2001. En avril 2001, l’association belge des fonds de placement (ABOPC depuis 2004 BEAMA : Association belge des Asset Managers) publie ses principes pour les OPC avec le profil « Investissements éthiques ».

Ces principes classent les fonds de placement éthiques en 3 générations :

  • 1ère génération : fonds qui se limitent à exclure certains secteurs ou certaines entreprises;
  • 2e génération : fonds thématiques qui auditent un seul aspect de la durabilité;
  • 3e génération : fonds qui prennent en compte tous les aspects de la durabilité.

À l’époque, l’obligation de contrôle par un tiers indépendant fait déjà aussi partie des conditions pour pouvoir qualifier un produit de « durable ».

Suite à l’évolution du courant de pensée portant sur les placements « éthiques » et le développement du marché, les principes sont révisés début 2005 pour devenir la méthodologie de BEAMA pour les OPC en investissement socialement responsable et durable (ISRD). Les principaux changements ont été les suivants :

  • la classification en OPC durables et thématiques et l’abandon des 3 générations;
  • l’augmentation du nombre d'instruments d’investissement soumis au contrôle par des obligations d’État notamment;
  • le contrôle de pays en plus du contrôle des entreprises déjà prévu.

Début 2010, les directives sont réévaluées et révisées. Elles répondent aux besoins suivants :

  • la prise en compte de nouveaux types de fonds durables, comme les fonds avec protection du capital ;
  • le souhait d’une plus grande transparence ;
  • l’alignement sur l’approche des investissements durables adoptée dans d’autres pays.

En novembre 2012, Febelfin publie sa recommandation en matière de produits financiers durables. Cette recommandation de Febelfin est fondée sur la méthodologie BEAMA et élaborée sur la base de consultations intensives des parties prenantes et de conseils externes. Vous trouverez ici de plus amples informations à propos de ce processus.

Outre les produits de placement, la portée de la recommandation de Febelfin concerne aussi les produits d’épargne et les crédits. Par ailleurs, les attentes en termes de transparence sont augmentées et il est demandé aux offreurs de produits durables de clarifier leur position relativement aux activités controversées.

Dans le cadre de cette recommandation, le site internet http://www.epargneetplacementsdurables.be sur lequel peuvent être consultées notamment les listes de produits financiers durables est créé

La recommandation de Febelfin n'est pas définitive. Étant donné que la manière dont la société interprète la durabilité évolue et que de nouvelles formes de produits financiers durables voient le jour, la recommandation doit régulièrement être actualisée.

À ce propos, consultez également les pages sur le site internet relatives au rapport sur la responsabilité sociale du secteur financier.